L'Alchimie, une nouvelle pratique

 

La mort est au cœur du processus de transformation de l'être par lui même: l'alchimiste doit mourir pour renaître, devenir un homme nouveau, régénéré. L'alchimie est en effet une initiation à bien mourir. L'une de ses allégories principales, le corbeau, indique bien cela. Symbole de la mort et de la putréfaction de l'alchimiste, il est aussi celui du "corps beau" à venir, le corps "nouveau" de l'alchimiste revenu à la vie après avoir mis fin au vieil homme qui s'agitait en lui.
En réalité il s'agit moins d'une pratique scientifique annonçant la naissance de la chimie moderne que d'une vision spirituelle du monde. Si la légende évoque la transmutation des métaux, il convient évidemment de considérer celle-ci non pas au pied de la lettre, mais sur le plan symbolique. En effet s'il y a matière transformée, c'est de l'homme qu'il s'agit.
Nous laisserons de côté toutes les interprétations spirituelles de cette ancienne conception pour nous intéresser à l'aspect "scientifique". 

C'est une pratique, d'origine arabe, consistant à réfléchir sur la transmutation des métaux.Il s'agit également d'un art occulte, en effet, il s'agit d'un ensemble de courants spirituels et mystiques préoccupés par les forces mystérieuses du cosmos et de l'homme qui a pour but de retrouver les secrets de la Nature.

 

Le But des alchimstes était de trouver une substance qui pourrait transformer tous les métaux en or (ou en argent). Mais, leur but principal était de la trouver pour prolonger la vie des hommes afin d’atteindre l’immortalité.

Cette substance est appelé la Pierre philosophale.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site